UNE AVENTURE ROCAMBOLESQUE DU... - Soldat inconnu (tome 4)

, par Estelle

Un vieux gardien de cimetière dont le train train quotidien est troublé par l’arrivée du Soldat inconnu à peine sorti de sa tombe ! Un album source de réflexion sur l’humanité mais un peu en deçà des précédents opus.

Rocambolesques étaient les aventures de Freud au Far West, de Van Gogh sur le front de la guerre 14-18 et d’Attila le Hun en Beauce... C’est dire si on attendait avec impatience celles du fameux Soldat inconnu perdu au fin fond d’un immense cimetière ! "Le plus célèbre des inconnus français" sort une nuit de sa tombe et bouleverse la vie d’Ebenezer Raidart, gardien de cimetière qui n’a vu âme qui vive depuis des années.
Une fois encore, les auteurs nous emmènent dans un environnement inattendu - un futur non daté après "plein" de guerres mondiales et dans lequel le gardien écoute les classiques du rock punk sur un gramophone - mais en reprenant les thèmes déjà évoqués dans les précédents opus : l’antimilitarisme et la mort. Au milieu du silence et des tombes à perte de vue, se dégage en effet une critique acerbe des guerre horribles et inutiles et du devoir de mémoire. Et si ce soldat devenu mythe n’était qu’un homme avec ses doutes, ses peurs et quelques secrets inavouables ?
Cynique, ce nouvel opus l’est évidemment. Le ton caustique de Larcenet fonctionne aussi une nouvelle fois. Mais comparé aux précédents albums, "Une aventure rocambolesque du Soldat inconnu" est un cran en dessous. D’abord parce que malgré d’excellentes répliques ("mais qu’est-ce que c’est que ce mort qui vient me donner des leçons de vie ?!"), les dialogues sont globalement moins enlevés. Ensuite parce que l’album manque de rythme et ce même s’il s’agit de nous montrer les plaisirs simples de la vie, ces petites choses hors du temps - "Défricher par ci, par là", "courir après les crapauds, les mésanges et les mulots pour s’assurer bombance" et écouter de la musique - qui suffisent pour vivre heureux et en paix.

- Dargaud