UN PETIT LIVRE OUBLIE SUR UN BANC - Tome 1

, par Estelle

Un livre laissé sur un banc, un message à l’intérieur... Et voilà Camélia, en manque de passion et de romanesque, bien décidée à découvrir le propriétaire de l’ouvrage. Premier volet d’une histoire romantique sensible mais qui manque de relief.

Avec « Une nuit à Rome », « Une petite tentation » et « Où sont passés les grands jours », Jim a montré que l’amour, la séduction, le couple et ses questionnements, ainsi que la routine qui s’installe font partie de ses thèmes de prédilection. "Un petit livre oublié sur un banc" en est une nouvelle déclinaison : Camélia trouve sur un banc public un livre destiné à être pris, lu et re-déposé pour un prochain lecteur. Mais en le lisant, elle se rend compte que certains mots sont entourés et forment un message. Sa curiosité piquée au vif, elle fait de même et repose l’objet sur un banc...
Dès lors, la jeune femme n’aura de cesse de chercher l’identité de ce mystérieux inconnu. Une sorte d’enquête policière en somme, qui se déroule lentement, comme toujours dans les histoires de Jim. Car le scénariste prend bien soin de montrer le morne quotidien de Camélia, entre son compagnon qui l’aime mais qui préfère son téléphone portable à ses conversations, et sa collègue de travail qui accepte de déjeuner avec elle quand elle n’a rien d’autre à faire.
Il ne s’agit que de la première partie d’un diptyque au trait posé et délicat mais en condensant un peu et en augmentant le nombre de pages (48 seulement ici), l’intrigue aurait pu facilement tenir sur un seul album. Au lieu de cela, on assiste à des allers-retours de livre un poil répétitifs et finalement peu crédibles... Heureusement qu’un rebondissement bien imaginé vient relancer dans les dernières pages l’intérêt qui s’étiolait. On attend donc de la seconde partie d’"Un petit livre oublié sur un banc" davantage de relief.