UN MONDE SI TRANQUILLE - Tome 3. Ceux qui t’aiment

, par Estelle

Un soirée qui tourne au cauchemar. Le scénario est bien ficelé quoiqu’un peu caricatural. Ca fonctionne.

Titou a beau être la star de son club de foot et le meilleur avant-centre du monde, il a le coeur sur la main. Et quand une vieille femme lui demande de venir à l’anniversaire de son mari, atteint d’une grave maladie et fan de Titou, il accepte évidemment. Mais un invité surprise va faire basculer cette sympathique soirée dans le cauchemar...
Après avoir dépeint les agriculteurs face à la culture bio dans "Rural", Etienne Davodeau s’attaque maintenant aux dérives du sport business et à la déshumanisation des joueurs de foot. Dans la plus grande partie de l’album, Titou est inconscient, complètement passif face aux évènements. On parle de lui comme d’une marchandise, il est balloté à droite et à gauche. Titou la star n’est qu’une marchandise qui a un prix et il va le découvrir contre son gré.
L’argent roi n’est pas le seul à être égratigné, les supporters en prennent aussi pour leur grade. Davodeau veut nous faire rire à leurs dépens et il y parvient : un père et un fils en arrivent au chantage pour un ticket d’entrée au stade et les supporters du FCE sont contraints, faute de moyens, de partager le bus avec ceux de l’équipe italienne.
Certes l’ensemble est très caricatural mais cela fonctionne. Le scénario est bien ficelé et le dessin - dans les tons orangés - agréable. "Ceux qui t’aiment" ressemble à une fable dont la morale serait : "Prends conscience de ce que tu vaux vraiment".

- Delcourt