UN HOMME DE JOIE - Tome 1

, par Estelle

Un immigrant ukrainien débarque à New-York dans les années trente, sans rêve de fortune et sans d’autre envie que celle de survivre. Sympathique portraits d’un émigré et d’une ville tentaculaire.

Après "De briques et de sang", Régis Hautière et David François se retrouvent pour une plongée sous forme de diptyque dans le New-York des années 30. Sacha, jeune émigré ukrainien rejoint son cousin Pavlo dans la Grande Pomme dans l’espoir d’une vie meilleure. Celui-ci lui dégote un logement pas cher dans un appartement qu’une vieille excentrique a légué à ses chiens (!) et, après plusieurs déconvenues, il finit par trouver du travail comme ouvrier au sommet d’un gratte-ciel grâce aux recommandations d’un membre de la mafia à qui il a sauvé la vie.
Sacha est un personnage à la Hautière : gentil, aspirant à une vie simple et se laissant porter par les événements. Un personnage rapidement attachant qui rivalise à part égales avec New-York pour le rôle principal. Cette ville tentaculaire en pleine expansion aussi bien horizontale que verticale offre un contraste saisissant entre les ruelles sombres et l’horizon dégagé depuis le sommet des buildings et fait se côtoyer des cohortes de migrants en quête d’un travail mal payé et des nantis profitant de la prohibition. Une atmosphère contrastée bien rendue tant au niveau du scénario que du graphisme alors qu’"Un homme de joie" inaugure une nouvelle série de Casterman intitulée "La grande époque des buildings de New York". Sacha parviendra-t-il à rester lui-même ou sera-t-il englouti par la ville bouillonnante ?

Dessinateur : David François - Scénariste : Régis Hautière - Editeur : Casterman - Prix : 13,95 euros.