UN AUTOMNE A BEYROUTH

, par Estelle

Lisa Mandel raconte ses trois mois passés au Liban, invitée par une ONG pour rendre compte de la situation des réfugiés syriens. Un carnet de voyage qui part dans tous les sens sans aller bien loin.

Invitée par une ONG pour faire un reportage dans un camp de réfugiés syriens, Lisa Mandel débarque au Liban pour trois mois. Composé de billets dessinés publiés sur son blog - et pour certains sur le site du Monde ou dans une bande dessinée collective de Solidarités International distribuée gratuitement -, "Un automne à Beyrouth" est un carnet de voyages abordant de nombreux aspects du pays, aussi bien les réfugiés syriens que les tensions religieuses, l’upper-class, la condition féminine ou l’homophobie.
En dépit d’un dessin peu attrayant - des crayonnés minuscules perdus entre des bulles très bavardes -, l’album promet donc une vision de la société plutôt intéressante au vu de la place du Liban (un pays "compliqué") dans la géopolitique actuelle. Et ce d’autant que l’auteure de bande dessinée évite le plus possible les jugements de valeur. Malheureusement, l’ensemble s’avère extrêmement léger, souvent trop anecdotique et rempli de digressions dont on ne comprend pas l’intérêt. A quoi sert par exemple de nous raconter la perte de son téléphone portable durant le salon du livre de Francfort (rassurez-vous, elle l’a retrouvé…) ? De la coéditrice de la collection Sociorama de Casterman et lle -même auteure, on préfèrera "La Fabrique pornographique" et les "Nouvelles de la jungle", plus aboutis.


Dessin et scénario : Lisa Mandel – Editeur : Delcourt, collection Shampooing – Prix : 14,50 euros.