TRASH CANCAN - Tome 2. Les Favorites de Louis XIV

, par Estelle

Les passions interdites et les coups de griffes entre favorites à la cour de Louis XIV. Moins réussi que le premier opus.

En revisitant avec humour l’Histoire de France à travers ses rois et ses reines, Caroline Guillot avait eu une sacrément sacrée bonne idée. La version en ligne d’origine avait d’ailleurs reçu le prix du meilleur blog dans la catégorie culture générale lors des Golden Blog Awards 2011.
Moins d’horreurs et de sang cette fois. Avec cette nouvelle déclinaison mêlant là encore textes et illustrations, l’auteure se penche en effet sur les favorites de Louis XIV. Mais entre culbutes derrières les bosquets du parc de Versailles, polichinelles dans le tiroir, manigances et coup de griffes en tous genres, la vie de ces dames au XVIIe siècle à la cour n’est pas non plus de tout repos.
On ne pourra pas reprocher à Caroline Guillot de ne pas s’être documentée. Les personnages et les situations sont vraies, seule l’héroïne Henriette de Tayebavète, demoiselle de compagnie de "Madame" (Henriette d’Angleterre, première épouse de Philippe d’Orléans) et son journal intime qui sert de fil conducteur à la BD sont le fruit de l’imagination de l’illustratrice.
Malheureusement ce second volet de "Trash Cancan" n’a pas le charme du premier. On se lasse de suivre ce microcosme qu’est la cour de Louis XIV. Le cadre et l’époque restant les mêmes, les situations sont forcément moins variées que dans l’opus précédent mais les anecdotes sont aussi moins drôles. Moins concentré, on finit donc par se perdre le fil entre tous ces nobles emperruqués oisifs, la maîtresse du moment, l’ancienne, la future, le mari cocu, la femme trompée... et ce malgré le petit mémento en début d’album. Dommage.