TOUT VA POUR LE MIEUX

, par Estelle

Un recueil d’histoires courtes reprenant des situations du quotidien vécues par Tiffany Cooper ou ses proches. Déconcertant et décevant.

Dans "Le Meilleur des mondes possibles", Tiffany Cooper racontait les déboires d’une jeune Parisienne bossant dans le milieu de la mode. "Tout va pour le mieux" explore de nouveau le quotidien de l’auteure (première boum, expo à l’école des Arts déco de Strasbourg, métro à Shanghai, tremblement de terre à San Francisco...) et de ses proches Stéphanie, Louis, Florent, Iris, Damien, Jennifer, Benoît, Cécile et tous les autres : le premier voyage hors de France de Frédéric, le petit frère encombrant de Carmen, les premières règles d’Anna, l’expérience du camping sauvage de Clara, les problèmes intestinaux d’Amandine, etc. Le ton est tantôt léger tantôt pathétique, mais finalement rarement drôle. En contradiction avec un dessin naïf sans fioritures, les histoires d’inceste et de pédophilie reviennent même plusieurs fois, laissant une impression de malaise. Mais ce qui dérange le plus dans cette succession de saynètes, c’est l’absence de chute comme si, après avoir raconté une histoire, Tiffany Cooper refusait de prendre parti, nous laissant imaginer une fin. Au bout du compte, "Tout va pour le mieux" est un album de 128 pages décousu et qui laisse dubitatif.

- Delcourt