TIME BEFORE

, par Estelle

Un photographe vient en aide à un vieil homme qui pour le remercier lui offre un talisman magique. Un très beau one-shot sur les choix qu’on fait dans la vie et la définition du bonheur.

Même si on avait le pouvoir de retourner dans le passé pour modifier certains évènements de notre vie, serait-il judicieux d’en user ? Pour Walter Benedict, photographe séduisant et séducteur, va être confronté à ce choix lorsqu’un soir de 1958 il vient au secours d’un vieux vendeur ambulant agressé par des voyous. Pour le remercier, le vieil homme lui offre un talisman qui "a le pouvoir d’aider celui qui le possède à réussir sa vie". Le lendemain, Walter est appelé par un magazine pour faire des photos de mode…
Les lecteurs de "Fog", "Quintett" ou plus récemment "Amorostasia", se souviennent de son trait fin et anguleux assez caractéristique. Pour "Time Before", qui nous plonge dans le New York des années 50-60, Cyril Bonin réalise encore de très belles planches réalistes et élégantes, renforcées par de belles couleurs chaudes. Mais c’est sur le plan scénaristique qu’il épate le plus. L’histoire forte d’une centaine de pages s’avère terriblement accrocheuse car Walter Benedict n’a rien d’un personnage complètement écervelé qui userait et abuserait de son pouvoir extraordinaire. Le photographe pèse ses choix et utilise son talisman avec une relative parcimonie dans une quête de la vie parfaite. Sauf que la perfection n’existe pas évidemment et que le mieux est souvent l’ennemi du bien… Au gré des voyages temporels du héros, ce one-shot est finalement une belle leçon sur la vie, le bonheur et surtout sur la nécessité de profiter de l’instant présent. Le fameux "Carpe Diem" du poète Horace en somme.

Dessin et scénario : Cyril Bonin - Editeur : Bamboo, collection Grand Angle - Prix : 18,90 euros.