THE END

, par Estelle

Une équipe de chercheurs suédois travaillant sur l’intelligence des arbres va faire une découverte déterminante pour l’avenir de l’humanité. Un thriller écologique qui interroge sur la place de l’homme sur Terre.

Alors que dans les Pyrénées espagnoles tout un village tombe raide mort sans raison apparente, dans une réserve suédoise Théodore Atem arrive comme stagiaire au sein de l’équipe du professeur Frawley. Celle-ci étudie le génome des arbres pour tenter de les décoder et d’en apprendre plus sur notre planète. Mais rapidement, dans la réserve, des évènements bizarres se produisent.
Cela fait plusieurs années maintenant que l’on sait que Zep n’est pas seulement le père du célèbre Titeuf et qu’il signe aussi des albums pour adultes dans une veine réaliste. Après "Happy rock", "Une histoire d’hommes" et "Un bruit étrange et beau", l’auteur suisse revient avec "The end" où il joue encore une fois avec les cases en bichromie d’ocre, de bleu, de vert ou de mauve. Un récit d’anticipation apocalyptique au suspense assez vite éventé mais porteur d’un message écologique fort et globalement cohérent : l’homme n’est que l’hôte de la planète et il aurait tout intérêt à reprendre sa place et respecter la nature… Ce qui n’empêche pas Zep de parler de rock - le titre fait d’ailleurs référence à la chanson des Doors - ou même de fromage suédois, histoire d’alléger un peu un propos sinon pessimiste du moins très lucide sur l’avenir de l’humanité.

Dessin et scénario : Zep - Editeur : Rue de Sèvres - Prix : 19 euros.