TANYA THE EVIL - Tome 1

, par Estelle

Un homme d’affaires arrogant qui vient de mourir est réincarné en fillette soldat. Une idée surprenante mais qui laisse le lecteur sur sa faim.

Tué par un employé qu’il venait de licencier, un homme d’affaires cynique se retrouve devant Dieu à qui il manque de respect. Comme punition, il se retrouve réincarné dans le corps d’une petite fille au coeur d’une Europe en guerre en 1914 où la magie a remplacé la science et où femmes et enfants doivent servir dans l’armée. Tanya a moins de dix ans quand elle intègre une Division spéciale de l’Empire espérant monter petit à petit en grade pour devenir officier et rester loin du champ de bataille.
La capacité des mangakas à partir sur des postulats de base totalement improbables ne cessera de nous étonner… Mais encore une fois, pourquoi pas. D’autant qu’en l’occurrence "Tanya the Evil" est l’adaptation d’un roman à succès qui compte actuellement huit volumes. Il est adapté en drama-CD (manga sous forme sonore) pour le marché japonais et une série animée de 13 épisodes est disponible en France sur Crunchyroll (plateforme de diffusion de vidéos). Pour les fans absolus, un café "Tanya the Evil" existe même dans le quartier d’Akihabara au Japon.
Mais revenons au manga et à ce drôle de personnage qu’est Tanya, un homme donc, réincarné dans une frêle fillette. Jouant sur le contraste entre l’aspect physique de l’héroïne et ses actions, entre ses pensées et ses déclarations, s’amusant du piège dans lequel s’enferme malgré elle Tanya perçue comme un soldat déterminé, "Tanya the Evil" a quelques atouts, y compris un graphisme efficace. Malheureusement ils sont bien peu mis en valeur la narration se révèle confuse avec des sauts dans le temps pas très clairs, des scènes d’actions répétitives et des recours à la magie qui n’ont finalement guère d’intérêt. On aurait aimé aussi découvrir davantage de cette univers uchronique. A voir dans le deuxième tome.

Dessinateur : Chika Tojo - Scénariste : Carlo Zen - Editeur : Delcourt/Tonkam - Prix : 7,99 euros.