SKY-DOLL - Tome 4. Sudra

, par Estelle

Noa, Roy, Jahu, Cleopatre et Yhala pensaient être tranquilles en s’installant sur la planète Sudra mais la jolie poupée est toujours pourchassée… Une suite très attendue qui remplit ses promesses.

La patience des fans de la jolie androïde aura finalement été récompensée. Dix ans après le troisième tome et deux ans après l’édition en noir et blanc (en tirage limité) du quatrième, Barbara Canepa et Alessandro Barbucci ont trouvé le temps de terminer la version en couleurs. On retrouve donc Noa, Roy, Jahu, Cleopatre et Yhala qui ont fui Papathéa pour se réfugier sur Sudra, planète où multiples espèces et religions cohabitent en paix. Pour subvenir à leurs besoins, Noa réalise discrètement de petits miracles pour les habitants.
Barbucci ne boude pas son plaisir. Avec cette nouvelle planète à décrire, foisonnante, mêlant individus au physique improbable, architectures impressionnantes et engins exotiques, le dessinateur offre une nouvelle fois de magnifiques planches tout en rondeur et délicatesse. C’est beau et on en profite d’autant plus que cet épisode se déroule sur un rythme plus lent que les précédents, avec moins de scènes d’action et plus de réflexion. Car si la question des dérives religieuses est ici laissée de côté, c’est celle de l’humanité possible dans une créature artificielle qui est posée. Et parce que ce quatrième tome est aussi l’avant-dernier, Barbucci et Canepa apportent au lecteur des réponses essentielles sur la relation entre Noa et Roy, sur la véritable nature de Noa et sur le lien entre la poupée synthétique et le maître des miracles, soulignant ainsi un scénario cohérent et parfaitement construit. Pour tout savoir, il faudra néanmoins attendre le 5e opus et probablement s’armer une nouvelle fois de patience…

Dessinateur : Alessandro Barbucci - Scénaristes : Alessandro Barbucci et Barbara Canepa - Editeur : Soleil - Prix : 14,95 euros.