SILLAGE - Tome 11. Monde flottant

, par Estelle

Nävis part à la recherche de son ami Bobo, engagé aux côtés de combattants rebelles. Un album dans la pure tradition sillagesque.

On ne présente plus Nävis, la jeune guerrière aux cheveux de jais et aux bandes blanches striant son corps. Auréolée d’un nouveau Prix à Angoulême cette année (Essentiel jeunesse, décerné par les enfants de 10 à 14 ans), la série revient pour un onzième tome.
Pas de révélations particulières sur le passé de Nävis, "Monde flottant" fait la part belle à la guerre et aux magouilles de la Constituante : la jeune femme est envoyée sur une planète en pleine guerre civile entre pro et anti-Sillage. C’est dans le camps des résistants qu’elle retrouve Bobo, son vieil ami. Dans un décor médiéval japonisant, notre Nävis internationale (la série est traduite en 14 langues) va donc continuer à se battre tout en apprenant un peu plus sur la vie et les autres, comme l’égalité homme-femme.
Tous les ingrédients qui font le succès de « Sillage » - action, réflexion, humour - étant une nouvelle fois réunis, ce onzième tome devrait connaître la même carrière que les autres. Un bémol toutefois : on aimerait que Nävis reprenne enfin du poil de la bête. Certes être démise de ses fonctions officielles (et rémunératrices) par la Constituante et rester cantonnée dans un appartement miteux n’a rien de réjouissant, mais la mine de six pieds de long qu’elle affiche depuis quelques épisodes a de quoi nous faire regretter les premiers tomes plus insousciants. Heureusement que la dernière planche se termine par un franc sourire prometteur de la jeune femme !

- Delcourt