SILEX AND THE CITY - Tome 3. Le néolithique, c’est pas automatique

, par Estelle

Nouveau volet d’une parodie préhistorique de notre société contemporaine. Et ça fonctionne encore.

L’actualité revêt une nouvelle fois sa peau de bête grâce à Jul. Alors que la série "Silex and the City" sera déclinée en version télévisée à partir du 3 septembre (40 épisodes de trois minutes sont prévus à raison d’un chaque jour du lundi au vendredi sur Arte à 20h45), le troisième opus plonge la vallée dans l’inquiétude : les agences de notations menacent de lui enlever son triple A ("Arriérés, Anthropophages, Analphabètes") et de remettre ainsi en question tout le passage au Néolithique. Heureusement, Url Dotcom a une idée révolutionnaire : "Flèches-book", le "réseau social des chasseurs-cueilleurs".
Si vous avez aimé jusqu’ici la transposition en 40.000 avant JC des travers de notre société contemporaine, si l’humour satirique de Jul, ses jeux de mots, ses anachronismes et ses innombrables références à l’actualité vous ont séduit - les deux premiers albums se sont déjà vendus à 160.000 exemplaires -, vous trouverez ce nouvel album tout aussi efficace. Entre la concurrence de l’homme de Pékin, les manifs de Réseau Evolution Sans Frontières contre les expulsions des espèces sous-développées, l’évolution du Jasmin, les catastrophes écologiques et même le calendrier lémurien annonciateur de la fin du monde, l’actualité internationale de ces derniers mois se décline sur 48 pages sans s’arrêter. C’est d’ailleurs le seul bémol à apporter à cet album : "Silex and the City" est une succession de situations prétextes pour caser le plus d’évènements internationaux possibles, plus qu’une vraie histoire basée sur le postulat de départ (le risque de perte du triple A).

- Dargaud