SEULE A LA RECRE

, par Estelle

La petite Emma se sent de plus en plus isolée dans son école à cause d’une camarade qui l’insulte et la brutalise. Une BD bien faite sur le harcèlement scolaire qui traite du sujet par le biais de l’humour.

Selon une enquête de l’Unicef, en primaire et au collège, près d’un enfant sur dix a déjà été confronté à une situation de harcèlement, qu’il soit verbal ou physique. Un phénomène extrêmement grave, malheureusement encore trop tabou, qui repose avant tout sur la non dénonciation des faits par les victimes ou les témoins. Ana, 17 ans aujourd’hui et fille du dessinateur Bloz ("Les fonctionnaires", "les fondus de moto", "Les dinosaures en BD"), a elle-même était harcelée par une autre élève du CP à la fin du CE2. "Seule à la récré" qu’elle scénarise avec son père, ne part donc pas de rien.
Emma, qui fait sa rentrée en CE1, retrouve Clarisse, une autre élève qui ne cesse depuis l’année précédente de la brutaliser et d’encourager ses camarades à rejeter la petite fille. Face à l’incompréhension de ses parents et des institutrices, Emma se retrouve seule avec son problème…
A travers des gags en une planche, Ana et Bloz décrivent le problème sur le registre de l’humour, afin d’adoucir le propos. Il n’empêche, le harcèlement est bien là, les insultes et les coups aussi. Le sujet est traité dans tous ses aspects sans ton moralisateur. On découvre des parents démunis, des enseignants qui préfèrent ne pas voir. Les gags, plus ou moins drôles, montrent que chacun a sa part de responsabilité.
Afin d’expliquer les mécanismes conduisant au harcèlement scolaire et les moyens de lutter contre, Noeymia Grohan - auteure du livre "De la rage dans mon cartable", fondatrice de l’association Généraction Solidaire et elle-même victime de harcèlement à l’école - signe un intéressant cahier pédagogique en fin d’album.

Dessinateur : Bloz - Scénaristes : Bloz et Ana - Editeur : Bamboo - Prix : 10,60 euros.