ROSA - Tome 1. Le pari

, par Estelle

Pour payer les soins de son mari, une jeune Normande décide d’être la juge au concours de virilité que viennent de se lancer les hommes du village. Un récit enjoué d’une grande finesse et un formidable portrait de femme.

C’est un portrait de femme extraordinaire que propose François Dermaut d’après un texte que son ami Bernard Ollivier aura mis dix ans à coucher sur le papier. Celui de Rosa, Normande mariée sans amour à Mathieu, un veuf alcoolique et tuberculeux de 25 ans son aîné. C’est dans son bistrot que quelques hommes du village se lancent entre deux verres un défi de taille : qui est le meilleur au lit ?… Alors que la liste des concurrents s’allonge peu à peu, Rosa décide d’être celle qui les jugera en échange d’une somme d’argent lui permettant de faire soigner Mathieu.
L’idée de ce pari absurde est amusante, le ton enjoué, la lecture passionnante. L’ambiance villageoise de cette campagne normande du début du XXe siècle rappelle celle du Québec de "Magasin Général" de Loisel et Tripp. Ici aussi, le dessinateur des "Chemins de Malefosse" construit une excellente galerie de personnages,finalement peu flatteurs pour la gente masculine : ils sont facteurs, fermiers, maires ou bergers, vantards, timides, ignorants, égocentriques ou calculateurs, etc… Mais on découvre progressivement un peu de leur histoire et de leurs faiblesses et mêmes les plus antipathiques d’entre eux finissent par devenir attachants. Et que dire de Rosa ? Belle, intelligente et dévouée, sa forte personnalité transparaît dès les premières pages. Très vite, elle n’est plus la femme de Mathieu effacée et triste, elle est celle qui va édicter les règles du concours, celle qui va exercer son pouvoir sur les hommes, s’affranchissant avec détachement de la morale et de la religion de l’époque.
Le coup de coeur est également graphique. Le trait réaliste tout en finesse et les planches en couleurs directes, à l’aquarelle et au crayon apportent élégance et douceur. Si l’auteur a l’habitude des fresques historiques aux décors adéquats, ici tout se passe presque en huis-clos, un peu comme une pièce de théâtre, et en se concentrant sur les visages, les yeux, les expressions, les cases sonnent juste. François Dermaut signe peut-être ici sa bande dessinée la plus réussie.

Dessin et scénario : François Dermaut - Editeur : Glénat - Prix : 14,90 euros.