RAMDAM A TOUS LES ETAGES

, par Estelle

Le nouveau propriétaire d’un immeuble d’un quartier de Séoul décide de faire sa loi sur ses locataires. Tranches de vie et portraits de coréens sur le ton de l’humour. Simple et efficace.

Kim Pal-Bon vient d’acheter un vieil immeuble dans un quartier populaire de Séoul. Mécontent de voir que les locataires se moquent de ses nouveaux règlements, il décide de tout faire - et surtout les coups les plus tordus - pour les faire partir et pouvoir en installer de plus dociles... Avec ce chungnyun (album coréen pour les adultes, équivalent du manga seinen au Japon), Oh Yeong Jin, l’auteur du "Visiteur du Sud" et "Mission Pyongyang", délaisse la Corée du Nord pour revenir en Corée du Sud.
S’il ne s’agit plus de se pencher sur la vie dans le pays le plus fermé au monde, "Ramdam à tous les étages" raconte encore, sur 240 pages en couleurs, le quotidien des gens et les rapports humains en vase clos. Entre le propriétaire tyrannique, la vieille dame acariâtre, la femme au foyer dépressive, le papa chômeur amateur de cuisine et l’étudiant paresseux, c’est un vrai modèle réduit de la société qui est ici décrit, entre pouvoir autoritaire et résistance.
Passée la surprise d’un graphisme caricatural assez particulier, ce one-shot coréen séduit avec son humour simple et efficace, jouant beaucoup sur le physique et les expressions des personnages. Alors si vous avez envie d’une plongée sympathique dans le quotidien coréen, poussez vite la porte de "Ramdam à tous les étages".