QUELQUES JOURS À VIVRE

, par Estelle

Immersion dans l’unité des soins palliatifs de l’hôpital de Roubaix, avec ses malades et son personnel soignant. Un témoignage à la fois instructif et émouvant.

Juliette, élève infirmière, intègre l’unité de soins palliatifs de l’hôpital Victor-Provo de Roubaix. Un lieu à part où
la durée moyenne d’hospitalisation est de onze jours et où tout est fait pour que les dernières heures des patients soient vécues du mieux possible. "Ici, on ne guérit pas, ici on soigne", résume une infirmière au détour d’une case.
Résultat de deux années passées au plus près du personnel et des malades de cette unité créée en 1998, "Quelques jours à vivre" est un documentaire en noir et blanc forcément bouleversant. Muriel, Marjorie, Lucie, Paul… Entre rires et larmes, tous se relayent chaque jour pour accompagner là un patient angoissé à l’idée que sa fille de deux ans ne se souviendra pas de lui, ici un membre de la famille complètement perdu, ici encore un malade qui aimerait tout simplement se griller une cigarette, là enfin une patiente qui pense à l’euthanasie. On assiste même à un mariage en bonne et due forme, dans une chambre de l’hôpital… Dessinés par Olivier Perret ("Journées rouges et boulettes bleues") avec une sobriété de circonstance, ces petits bouts de vie s’enchaînent, entrecoupés des confidences du personnel soignant. Xavier Bétaucourt ("Le grand A") n’oublie pas non plus de glisser aspects historique, culturel et économique, offrant au final une vision assez complète de l’univers des soins palliatifs.

Dessinateur : Olivier Perret - Scénariste : Xavier Bétaucourt - Editeur : Delcourt - Prix : 14,95 euros.