PETITE HISTOIRE DES COLONIES FRANÇAISES - Tome 5. Les immigrés

, par Estelle

Jarry et Otto T ont pris le pari de l’impertinence envers la politique colonialiste et immigrationniste ou pas de la France. Pari tenu avec brio.

Si la colonisation a permis à des générations de Français de "manger des citrons et des bananes en toutes saisons", la fin de l’Empire colonial a permis à la France de devenir une terre d’accueil pour les immigrés de nos anciennes colonies et d’ailleurs. "Et tous nos immigrés, qu’ils soient noirs, jaunes ou beiges, ont trouvé du travail, et ne font l’objet d’aucune discrimination de la part des Français." C’est pour ça qu’on aime le duo Otto T - Grégory Jarry : un sens profond du politiquement incorrect, une manière incroyable d’émettre avec aplomb des contre-vérités pour mieux les dénoncer.
Pour ce 5e et dernier tome consacré à l’histoire des immigrés en France, François Mitterrand reprend la parole pour se pencher sur la période de la Révolution à nos jours. Car le phénomène n’est pas nouveau : jadis les Belges, les Italiens, les Polonais, les Espagnols, aujourd’hui les Maghrébins et les Africains de nos anciennes colonies. Le principe de cette série au format à l’italienne est toujours le même, celui de la narration à deux voix : un texte ironique mais documenté présentant des faits, des dates et des chiffres que viennent souligner ou au contraire contredire les dessins minimalistes (des sortes de bonhommes patates très expressifs avec des épingles en guise de membres) en bichromie, drôles jusqu’à l’absurde. La critique est acerbe, la propagande méticuleusement démontée et si cet opus, comme les précédents, ne ne veut pas un livre d’Histoire sur l’un des pans pas très glorieux de notre société, sa lecture s’avère quasi indispensable.