PERICO - Tome 2

, par Estelle

Suite et fin de ce polar en forme de course-poursuite dans l’Amérique des années 50. Sombre et efficace.

Joaquin et Livia ont un bon paquet de fric en poche mais aussi une tripotée de tueurs professionnels aux trousses, envoyés par le président cubain, la pègre locale et la mafia. Pour le jeune serveur cubain, le voyage vers Hollywood promet d’être mouvementé et les cadavres au rendez-vous. Suite et fin de "Perico" qui inaugure la nouvelle collection "Ligne noire" de Dargaud, dédiée au polar, dirigée par Philippe Berthet et mise en images par lui-même.
Avec la révolution castriste qui se prépare en toile de fond et l’ambiance rétro des années 50 pleine de belles voitures et de jolies filles qui colle au trait élégant du dessinateur de "Pin Up" et de "Poison Ivy", "Perico" a tout du polar efficace. Cette histoire de course-poursuite mêlant la mafia n’est pas ce qui a de plus original mais le suspense est croissant, les personnages - l’un naïf et amoureux, l’autre avide de gloire et d’argent - sont moins simplistes qu’augurés et le dénouement inattendu s’éloigne du schéma hyper classique.

- Dargaud