PARKER - Tome 2. L’organisation

, par Estelle

Parker n’a pas dit son dernier mot par rapport à l’Organisation. Le truand charismatique revient dans un nouvel opus tout aussi réussi. Amateurs de polars bien noirs et d’Amérique des années 60, n’hésitez pas !

18.000 dollars pour une nouvelle tête, histoire d’échapper aux sbires de l’organisation, mais toujours une seul idée : se venger. Mais en attendant Parker a besoin d’argent. Il doit se trouver rapidement un coup... Les aventures hors-la-loi du tueur en costume-cravate imaginé par Richard Stark, pseudo de l’Américain Donald Westlake (un des auteurs majeurs du roman noir contemporain) continuent. Seul changement, Doug Headline succède ici à Tonino Benacquista pour la traduction.
Toujours à fond dans l’ambiance des Etats-Unis des années 60, des gangsters et du syndicat du crime, ce deuxième opus (la série devrait en compter quatre) reprend les ingrédients du premier : une narration inventive et bien ficelée, une dose de violence, un brin d’humour et un héros charismatique en dépit de son côté brute froide. Bref 160 pages en bichromie d’un excellent polar.

- Dargaud