PANTHERS IN THE HOLE

, par Estelle

L’histoire des "trois d’Angola" - Albert Woodfox, Herman Wallace et Robert King - détenus à partir de 1972 à l’isolement. Un récit documenté poignant sur des pratiques policières et judiciaires sidérantes.

Paru à l’origine en 2014, "Panthers in the hole" est aujourd’hui réédité pour célébrer la libération en février 2016 du dernier des "Trois d’Angola", Albert Woodfox, qui détient le record malheureux du détenu ayant passé le plus de temps à l’isolement dans une prison de Louisiane. Une fin revue et actualisée qui ne fait pas oublier qu’il aura passé près de 44 ans dans une cellule de 6m2 pour le meurtre d’un gardien qu’Albert Woodfox, Herman Wallace et Robert King ont toujours nié.
Fruit d’une collaboration avec Amnesty International qui a milité pendant des années pour les "Trois d’Angola", l’album des frères Cénou se base sur le témoignage de Robert King libéré en 2001 pour raconter leur politisation au sein des Black Panthers, leurs années de combats pour leur liberté mais aussi pour la défense des droits humains au sein de la prison.
Robert King, l’avoue, il n’était "pas un ange". "Mais chaque fois que j’ai été arrêté et envoyé en prison, c’était pour quelque chose dont j’étais innocent", affirme-t-il. Car au delà du placement à l’isolement, considéré par Amnesty et d’autres associations comme de la torture, c’est bien de racisme et de ségrégation raciale dont il est question dans ce roman graphique en noir et blanc. 128 pages d’un documentaire sidérant mettant à mal l’institution policière et judiciaire américaine et plus généralement l’ensemble de la société.
A l’heure actuelle, malgré des réformes, on estime qu’il reste encore 80.000 prisonniers détenus dans des conditions de privation physique et d’exclusion sociale aux Etats-Unis.

Dessinateur : David Cénou - Scénariste : Bruno Cénou - Editeur : La Boîte à Bulles - Prix : 17 euros.