PANDORA BOX - Tome 1. L’Orgueil ; Tome 2. La Paresse

, par Estelle

Deux albums d’un coup pour une nouvelle série qui revisite le mythe de Pandore à la mode contemporaine. A dévorer sans attendre.

Un scénariste, sept dessinateurs pour huit histoires dont les deux derniers tomes sont prévus en janvier 2006. Huit histoires indépendantes dont l’ambition est de revisiter le mythe de la boîte de Pandore à la lumière des avancées technologiques d’aujourd’hui.
Dans la mythologie antique, Pandore est une femme créée par Héphaïstos, sur l’ordre de Zeus pour punir les hommes de leur puissance et de leurs prétentions. Devenue l’épouse d’Epiméthée, elle reçut des mains de Zeus - qui lui conseilla bien de ne jamais l’ouvrir - une boîte, contenant tous les maux de l’humanité ainsi que l’Espérance. Mais cédant à la curiosité, elle ouvrit la boîte et libéra ainsi les fléaux, maladies et malheurs qu’elle contenait. Elle referma la boîte trop tard pour les retenir, et seule l’Espérance, plus lente à réagir, y resta enfermée.
Avec la "Pandora box", quelques uns des maux modernes viennent d’être libérés, en l’occurrence le clonage ("L’orgueil") et le dopage ("La Paresse"). "L’Orgueil", d’abord, prend pour cadre la campagne présidentielle aux Etats-Unis. Le président sortant, Narcisse Shimmer, est en tête des sondages mais son adversaire compte bien reprendre l’avantage en révélant aux électeurs un scandale auquel serait mêlé Shimmer. Il s’agit juste de trouver ce fameux scandale et pour cela, il engage un détective privé chargé de fouiller dans la vie du président.
Le héros de "La Paresse", lui, est sportif. Invincible pendant des années, Paris Troy est une star de l’athlétisme. Mais à la suite d’une vilaine blessure, il a du mal à revenir au premier plan et son plus sérieux adversaire n’est pas loin de prendre sa place. La proposition de son frère, ancien coureur tombé en disgrâce pour s’être dopé, est donc tentante...
C’est avec le même entrain que l’on dévore les deux albums. Le dessinateur n’est pas le même pour les deux albums - Pagot pour "L’orgueil" et Radovanovic pour "La Paresse" - mais le style réaliste fait merveille dans les deux cas. Quant au concept de la série, scénarisée par Alcante, il est original et le scénario très bien ficelé parvient à faire durer le suspense jusqu’au bout.
Tout lecteur fera certainement le rapprochement entre les prénoms des deux héros des albums et le nom de personnages issus de la mythologie. Il ne s’agit évidemment pas de noms pris au hasard et c’est là, la cerise sur le gâteau. A l’instar du Narcisse grec qui périt noyé dans une fontaine au dessus de laquelle il admirait son reflet, le président Narcisse Shimmer chutera-t-il à cause d’un autre "lui" ?Comme Paris qui déclencha la Guerre de Troie en enlevant Hélène la Grecque et fit entrer le fameux Cheval dans la cité, Paris Troy ne provoquera-t-il pas lui-même sa déchéance ?
C’est bien pensé et tout se tient du début à la fin. Un régal à déguster dès janvier 2005. Les deux tomes suivants sont attendus pour mai.

- Dupuis