OÙ SONT PASSÉS LES GRANDS JOURS - Tome 1

, par Estelle

La mort de son meilleur ami a dévasté Hugo qui, à 40 ans, se met à douter sur le sens de sa vie. Un nouvelle chronique sociale et introspective scénarisée par Jim.

Jim aime les histoires de couple et les questionnements autour de la quarantaine. Après "Une nuit à Rome" où Raphaël quittait tout pour retrouver la femme qu’il avait aimé 20 ans auparavant, nous voilà plongés dans l’histoire d’Hugo - installé avec Alice et père d’une petite Violette - qui a du mal à surmonter le suicide de son meilleur ami Fred. Dans son testament, celui-ci laisse à Hugo et ses deux autres amis d’insolites cadeaux qui les laissent déroutés par rapport ce que Fred a voulu leur dire : A Hugo, un lance-pierre et un monocycle ; à Jean-Marc, le geek, un accordéon et des places à l’opéra ; et à Étienne, qui ne lit jamais, "Les mots" de Sartre...
Pour cette nouvelle chronique sociale sur la routine et le but de la vie, Jim prend encore son temps. Le temps d’installer ses protagonistes, de mettre en place le petite monde autour d’Hugo et de le rendre crédible. Le rythme est lent, le ton est mélancolique et le dessin réaliste d’Alex Tefengki ("Tranquille Courage", "Ames nomades") privilégie les personnages. En somme, 72 pages d’une premier tome très introspectif sur un quadragénaire paumé qui inconsciemment se met à déconstruire ce à quoi il tient le plus... L’intrigue n’est pas haletante mais elle reste intéressante d’autant que Jim réserve à ses lecteurs un rebondissement plutôt inattendu en fin d’album.

Dessinateur : Alex Tefenkgi - Scénariste : Jim - Editeur : Bamboo, collection Grand Angle - Prix : 13,90 euros.