MUSHOKU TENSEI

, par Estelle

Après avoir été tué par un camion, un asocial trentenaire se réincarne dans un monde d’heroic fantasy. Une nouvelle vie qui commence et une deuxième chance à ne pas gâcher ! Une petite série sans prétention mais sympathique.

Un "neet" ("not in education, employment or training") de 34 ans - qui désigne quelqu’un d’introverti, célibataire non inséré dans le système éducatif ou n’ayant aucune vie sociale ou professionnelle) - est jeté à la rue par son frère et sa soeur. Mais dans la rue, il est victime d’un accident de la circulation et meurt… Jusqu’à ce qu’il ouvre les yeux en tant que Rudeus Greyra, le bébé d’un couple vivant dans un monde d’héroïc-fantasy. Parce qu’il a conservé les souvenirs de son ancienne vie, Rudeus est bien décidé à ne pas gâcher cette deuxième chance.
En cours de publication au Japon avec six tomes parus, "Mushoku Tensei" est adapté d’un light novel (un roman japonais destiné à des lycéens) de Rifujin na Magonote qui scénarise également le manga. Au Japon, light novel et manga ont déjà été vendus à plus d’1,3 million d’exemplaires.
Avec ce premier tome, Rifujin na Magonote pose les bases de son scénario, présente les personnages principaux et montre le héros en pleine apprentissage de la magie, pour lequel d’ailleurs il semble avoir un don particulier… Le sujet de la réincarnation, le décalage entre l’âge physique de Rudeus (cinq ans) et son âge mental (34 ans), les petites notes d’humour - coquines ou non - et le dessin mignon, donne à ce manga un côté enjoué et sympathique. Rien de réellement passionnant non plus mais on s’attend à davantage d’action et de combats dans les prochains tomes. Le deuxième est sorti en juillet 2017 chez Doki-Doki.
A noter qu’une nouvelle inédite de la série est proposée à la fin de ce premier opus.

Dessinateur : Fujikawa Yuka- Scénariste : Rifujin na Magonote - Editeur : Doki-Doki - Prix : 7,50 euros.