MOI, BouzarD

, par Estelle

Bouzard, sa vie d’auteur de BD... ou presque. Une série de petites histoires loufoques et pleines d’autodérision.

Ah l’inspiration qui ne vient pas malgré la pause chocolat, la séance glace à la vanille directement dans le pot ou la balade dans la nature pleine de rencontres... Ah ces voisins de la campagne pour qui être auteur de BD n’est pas un vrai métier... L’auteur de "Plageman" ou de "The Autobiography of me" prend les crayons pour dépeindre son quotidien. Si "Moi BouzarD" a quelque chose du "Retour à la terre" de Larcenet et Ferri, cet album de 64 pages s’avère plus décalé : sur la forme d’abord, avec un mélange de planches en couleurs et de planches en noir et blanc, mais surtout sur le fond. Avec son look de post-ado et son gros nez rond, Bouzard ne se contente pas de décrire son quotidien mais part en effet dans des digressions loufoques. Bouzard, un auteur de bande dessinée feignant ? Que nenni, un sauveur de l’humanité endossant tantôt le costume du scientifique (la pratique régulière du sport influe-t-elle sur l’esprit créatif ?), tantôt celui d’un cochon pour voir si ces animaux sont heureux dans leur soue, tantôt celui du postier défendant contre ses propres collègues l’intégrité des colis, tantôt enfin celui du dessinateur ayant résolu les conflits au Proche-Orient grâce à ses ouvrages... Bref une bonne dose d’autodérision.