MISS PAS TOUCHE - Tome 2. Du sang sur les mains

, par Estelle

Une jeune femme enquête dans un bordel sur la mort de sa soeur. La fin d’un diptyque très bien ficelé et plein de surprises.

Avec un tel surnom, "Miss Pas Touche", on ne s’attend pas à ce que Blanche travaille dans une... maison close. Et pourtant ! Mais si la jeune femme a intégré l’équipe de filles du Pompadour c’est pour enquêter sur la mort suspecte de sa soeur Agathe et débusquer le sanguinaire "Boucher des Guinguettes".
Suite et fin de ce diptyque scénarisé par Hubert - auteur des excellents "Le legs de l’alchimiste" (avec Tanquerelle) et "La Sirène des Pompiers" (avec Zanzim) - et dessiné par Kerascoët, un pseudonyme derrière lequel se cachent en réalité un couple d’auteurs, Marie Pommepuy et Sébastien Cosset ("Donjon Crépuscule, 104. Le Dojo du Lagon").
Le premier opus ayant logiquement posé l’histoire et installé l’ambiance des lieux, le second tome fait la part belle à l’action. Les rebondissements s’enchaînent, l’intensité dramatique croît à mesure que les clients aux goûts bizarres défilent, nous entraînant dans un huis clos beaucoup plus glauque et sordide que ne le laissait supposer le premier opus. L’intrigue qui se développe peu à peu tranche avec le dessin moderne et frais. Ce contraste surprend et séduit.
Et ce second tome s’avère d’autant plus prenant que le scénariste a fait un réel effort sur ses personnages : qui sont-ils vraiment ? Quels secrets cachent-ils ? Le jeu des apparences est poussé jusqu’au bout et des personnages les plus louches, tel "le rouquin", à la blonde et adorable Annette, tous sont à mille lieues d’être ce qu’ils semblent être. A commencer par notre héroïne, l’innocente Blanche, qui finira par basculer dans une violence des plus extrêmes.

- Dargaud