MESMO DELIVERY

, par Estelle

La pause café de deux chauffeurs routiers tourne au bain de sang. Un scénario ultra basique mais d’une efficacité redoutable.

Un vieux sosie d’Elvis et un ancien boxeur transportent une mystérieux chargement pour la société Mesmo. Lors d’une pause dans une station service paumée, ils tombent sur une bande de bourrins qui cherchent la bagarre. Ils vont être servis... Le scénario tiendrait sur l’étiquette d’une bouteille de bière et la personnalité des protagonistes est réduite au strict minimum mais Rafael Grampa n’est pas là pour faire dans la dentelle : la première bande dessinée en solo du Brésilien décoiffe !
Des traits d’humour mais surtout de la violence à l’état brut qui tombe d’on ne sait où, "Mesmo Delivery" a le côté déjanté des films de Robert Rodriguez et Quentin Tarantino qui fait mouche. Coups de poings à faire exploser les têtes, sabres parfaitement aiguisés, grandes giclées de sang, la pause café part en vrille bien avant que le lecteur ne sache qui sont les personnages, pour qui ils travaillent et surtout ce qu’ils transportent. Qu’importe, on se laisse emporter par cette avalanche de violence grâce au dessin ultra dynamique et super détaillé, limite cartoon parfois, de Grampa. La lecture est rapide certes mais en attendant on en a pris plein les yeux.