MEDICIS - Tome 4. Cosme 1er - Des miettes au festin

, par Estelle

La fresque florentine continue avec Cosme 1er dont personne n’aurait parié qu’il puisse être un grand Médicis. Un personnage intéressant mais un graphisme mal mis en valeur.

Florence est encore une fois la vedette de cette série consacrée aux Médicis qui la dirigèrent. Au début de ce 4e tome, nous sommes en 1537 et la lignée de Cosme l’Ancien s’éteint quand le Duc Alexandre est assassiné par son cousin Lorenzo. C’est un Médicis issu de la branche cadette de la famille qui est porté au pouvoir, ses partisans comptant bien profiter de sa jeunesse et de sa docilité pour le diriger à leur profit. A moins que le jeune Cosme, 18 ans, se révèle moins manipulable que prévu…
De ce nouveau Médicis, Olivier Péru dresse un portrait intéressant. Pauvre et apparemment dénué d’ambition, le jeune homme va s’avérer être en réalité un redoutable stratège, belliqueux, impitoyable et manipulateur. On suit ainsi sur plusieurs années Cosme 1er qui va faire briller davantage le nom de Florence et de la Toscane dans le monde.
Dommage que le dessin ne soit pas vraiment à la hauteur. Les vues de la ville et les paysages sont plutôt réussis mais les planches sont moins grandioses que dans les tomes précédents, globalement ternes et surtout les personnages manquent de détails.

Dessinateur : Francesco Mucciacito - Scénariste : Olivier Peru - Editeur : Soleil - Prix : 14,95 euros.