MAXENCE - Tome 3. Le cygne noir

, par Estelle

On en veut à l’empereur Justinien et à son Code dans l’empire romain d’Orient. Maxence va devoir déjouer le complot. Une aventure classique sans prétention.

Nous sommes en l’an 535 et le Code Justinien s’applique à des millions de Romains d’Orient. Mais alors qu’il est en tournée d’inspection dans les villes pour vérifier sa bonne exécution, Maxence découvre que de faux codes circulent, par le biais du Cygne noir - une secte de Goths fanatiques dont les chefs fomentent la destitution de l’empereur Justinien.
Si le nom de Romain Sardou vous dit quelque chose, c’est peut être parce qu’il a écrit plusieurs romans comme "Pardonnez nos offenses" ou "Fraülen France", c’est sans doute également parce qu’il n’est autre que le fils du chanteur Michel Sardou. Avec "Maxence", il s’agit en tout cas de sa première incursion dans l’univers de la bande dessinée. Le résultat est une série historique cohérente, fluide avec de nombreux personnages fictifs ou réels qui plonge le lecteur dans une période charnière entre l’Antiquité et le Moyen-âge. Cela reste toutefois très classique, sans grande tension, et le dresseur de fauve qu’est Maxence n’a que peu de charisme. Les planches du dessinateur brésilien Carlos Rafael Duarte sont elles aussi assez conventionnelles, sans vraie patte personnelle.

Dessinateur : Carlos Rafael Duarte - Scénariste : Romain Sardou - Editeur : Le Lombard - Prix : 12 euros.