MASIKO

, par Estelle

Un spin-off de "Freaks’ Squeele" mettant en scène la mère sexy de Xiong-Mao dans trois histoires courtes très sympathiques.

Trois histoires mais une héroïne : Masiko qui porte bien son nom puisque cette matrone des triades - qui est aussi la mère de Xiong-Mao que les lecteurs de "Freaks’ Squeele" connaissent bien - n’hésite pas à couper en rondelles ceux qui se mettent en travers de son chemin… Un nouveau spin-off de la série à succès de Florent Maudoux donc, après "Rouge" et "Funérailles". Le premier récit commence avec l’arrivée des yakuzas envoyés par "la Duchesse" au domicile de Masiko et de son bébé. Dans le deuxième, un médecin, un banquier et un policier ripoux se racontent, tout en regardant un strip-tease, comment ils ont profité d’une faible mère célibataire. Le dernier récit narre comment Li Gou Xiong, un fils d’immigré chinois, a croisé la route de Masiko.
Si les deux premières histoires nous offrent des scènes de combats aux petits oignons, un découpage dynamique et de nombreuses références cinématographiques, la dernière se démarque avec des blocs de textes et des illustrations pleine pages très travaillées où les différentes parties du corps de l’héroïne sexy laissent dévoiler d’étonnants tatouages. Les amateurs de courbes féminines apprécieront. Mais cet ultime récit sera aussi celui qui attirera le plus les fans de la série puisqu’ils s’agit en fait du seul inédit, les deux précédents ayant déjà été publiés dans Doggy Bags. Ces derniers auraient d’ailleurs certainement aimé davantage de bonus mais "Masiko" reste un livre de qualité à la jolie couverture cartonnée.