LES VACANCES DE BÉCASSINE

, par Estelle

Pour la première fois, Bécassine, prend de vraies vacances. Corbeyran et Béja mettent en scène la célèbre bonne bretonne de 111 ans dans un album au charme désuet.

Bécassine, apparue en 1905 sous la plume de Jacqueline Rivière et Caumery et les crayons de Joseph Porphyre Pinchon, a beau avoir 111 ans, la voilà de retour pour de nouvelles aventures ! Et comme depuis le temps, elle méritait certainement un peu de vacances, Corbeyran ("Zodiaque", "Le Chant des Stryges", "Uchronie(s)"…) au scénario et Béja ("Bye bye tristesse") au dessin décident de la faire voyager. Destination le village provençal de Fadet-les-Grillons où réside son ami Zidore qui l’a invitée à venir passer quelques temps chez lui.
L’histoire, basée principalement sur des quiproquos liée à l’ignorance de Bécassine, n’est certes pas d’une grande complexité. La gastronomie des bouchons lyonnais, la vie sur une péniche, les subtilités de la pétanque sont autant d’occasions de montrer la célèbre bonne bretonne telle qu’elle était dans nos souvenirs : serviable, généreuse mais surtout très naïve. Avec une héroïne dépourvue de bouche et des personnages tout en rondeurs, des planches encadrées aux petits losanges dans les coins et des vignettes dénuées de cases, le dessin de Béja reste lui aussi fidèle à l’univers graphique créé par Pinchon, tout en y apportant un peu de modernité avec un trait plus simple et l’utilisation de bulles. Cela suffira-t-il pour séduire un nouveau lectorat ? "Les vacances de Bécassine" avec son charme désuet reste en tout cas un sympathique hommage, qui a convaincu les héritiers des créateurs de Bécassine.
Pour accompagner la sortie des "Vacances de Bécassine", les éditions Gautier-Languereau ont publié également une édition de luxe de l’album (avec un cahier de 16 pages complémentaires) ainsi qu’un ouvrage intitulé "Hommage à Bécassine" dans lequel 30 dessinateurs (d’Aurel à Zep en passant par Rabaté, Fabrice Parme, Frank Margerin et Uderzo) réinterprètent l’héroïne à leur manière.

Dessinateur : Béja - Scénariste : Corbeyran - Editeur : Gautier-Languereau - Prix : 13,95 euros.