LES REVERIES D’UN GOURMET SOLITAIRE

, par Estelle

Au gré de ses voyages, le gourmet solitaire découvre de nouveaux petits restaurants et plats succulents. Une ode poétique contemplative et poétique au plaisir des sens.

Alors qu’on aurait pu penser que Jirô Taniguchi ("Quartier Lointain", "L’Homme qui marche", "Sommet des dieux") avait fait le tour de la question dans "Le gourmet solitaire", le gourmet solitaire est de retour dans une nouvelle série de petites expériences culinaires aptes à nourrir l’esprit autant que le corps. Ainsi au gré de ses déplacements de commercial, M. Inokashira, tombe sur telle ou telle gargote authentique qui se révèle être un véritable ravissement pour ses papilles et son estomac… Mais attention, "Les rêveries d’un gourmet solitaire" n’est pas un guide sur la cuisine mais une série de déambulations de restaurant en restaurant. Du hanpen noir aux algues nori, des mukagos cuits à la vapeur, de la méduse marinées… le gourmet solitaire hume, croque, aspire, mâche, déguste, sent son estomac se remplir peu à peu… Et, fidèles à l’approche contemplative et poétique du monde de Taniguchi, ces moments privilégiés se déroulent paisiblement sur un rythme lent avec un grand effort porté sur les détails des plats, dessinés avec une grande finesse. Petite surprise, le gourmet solitaire se retrouve même à déguster un couscous dans un quartier populaire parisien.
Evidemment, à l’instar de l’opus précédent, "Les rêveries d’un gourmet solitaire" aborde un thème un peu particulier et peut, lu d’une traite, donner quelques indigestions. Une série de nouvelles qu’on aimera surtout picorer donc, histoire de s’ouvrir l’appétit. A noter que Casterman en profite pour rééditer le premier opus - paru à l’origine en 2013 - dans la nouvelle présentation de la collection Ecritures.

Dessinateur : Jirō Taniguchi - Scénariste : Masayuki Kusumi - Editeur : Casterman, collection Écritures - Prix : 16,95 euros.