LES POILUS - Tome 1. Frisent le burn-out

, par Estelle

Bouzard surfe avec humour sur le centenaire de la bataille de Verdun. Une bande dessinée poilante, entre humour et respect, sur le quotidien des Poilus.

Centenaire de la bataille de Verdun oblige, voilà une nouvelle bande dessinée sur les tranchées et nos valeureux Poilus. Mais, pari osé, c’est par le biais de l’humour que Guillaume Bouzard ("The autobiography of me too", "Moi, BouzarD"), dont la reprise de "Lucky Luke" paraîtra en juin prochain, nous plonge au coeur de la Première Guerre mondiale. Entre ragoûts de rats et diarrhées aigües, on découvre de braves soldats regroupés en fonction de leurs noms improbables, essayant de reprendre aux Allemands un tas de ruines, creusant pour trouver le trésor des Templiers, jouant au rugby avec une grenade, etc. Les gags sont drôles certes mais laissent également transparaître tendresse et respect de la part de l’auteur. Il n’y a qu’à voir les passages narrant la correspondance d’un simple villageois avec son amie Suzanne qui rappelle les émouvantes fameuses "Lettres de Poilus".
Alors, aux questions "peut-on rire de la Première Guerre mondiale et de l’horreur des tranchées ?", "l’hommage à l’horreur des soldats vécus là bas peut il passer par l’humour ?", la réponse est oui.

Dessin et scénario : Guillaume Bouzard - Editeur : Fluide Glacial - Prix : 10,95 euros.