LES PIERRES ROUGES - Tome 1. Ombres au tableau

, par Estelle

Le jeune Ismaël fuit la violence de son père et part sur les routes. Jusqu’à sa rencontre avec Esther, une jeune femme de quinze ans son aînée. Un récit fantastique qui peine à démarrer.

Ismaël n’a que 13 ans au décès de sa mère. Désormais seul avec son père, violent et alcoolique, le jeune garçon décide de s’enfuir. Il est recueilli par Antonin qu’il considère comme son grand frère. Jusqu’au jour où celui-ci meurt happé par une batteuse à grains. Soupçonnant d’autres ouvriers agricoles d’être à l’origine de cet accident, Ismaël prend la fuite une nouvelle fois...
Pour cet intrigant drame provençal, Makyo a planté un décor saisissant avec des paysages tourmentés, des intérieurs plongés dans la pénombre et des personnages mystérieux, le tout mis en couleurs par Antoine Quaresma. Une ambiance réussie mais qui n’empêche pas de trouver quelques longueurs à ce premier tome d’introduction : on suit longuement les errements de ce pauvre Ismaël sans comprendre le scénario, on se place dans les pas d’Esther, 29 ans, qui s’installe dans la maison natale de son père décédé et qui découvre un drôle de tableau... mais ce n’est que dans les dernières pages que l’on entrevoit enfin une intrigue à connotation fantastique. On attend donc du prochain opus une vraie montée en puissance.

- Delcourt