LES JOLIES FILLES

, par Estelle

De sympathiques petites chroniques autour de l’amour signées d’un auteur allemand. Subtiles dans le propos et inventives dans la forme.

"Flix s’amuse avec la forme de la BD pour nous raconter des histoires drôles, émouvantes et toujours inventives", a déclaré Lewis Trondheim à propos de cet auteur allemand qui entre 2010 et 2015 a publié les strips de "Schöne Töchter" ("Jolies Filles") dans le quotidien Berliner Tagesspiegel. Et il est vrai que d’un strip à l’autre - un par planche au grand format carré (29,8x29,8cm) peu conventionnel -, Flix use de nombreuses petites trouvailles concernant le découpage, l’agencement des cases, le sens de lecture et la mise en scène. C’est bien fait et cela apporte indéniablement un plus à cette succession d’historiettes plus ou moins réalistes qui parle de déboires amoureux dans le monde d’aujourd’hui, entre jeux de séduction, moments de bonheur et ruptures. Quelques unes jouent sur l’humour, d’autres sur la poésie ou le tragique mais toutes font dans la subtilité et bénéficient d’un dessin rond et expressif très agréable.
En 2012, "Les Jolies filles" a remporté en 2012 le prix Max & Moritz du meilleur comic strip allemand et en 2016 un Rudolph-Dirks Award (le plus prestigieux prix de bande dessinée allemande), dans la catégorie "Drame social/tranche de vie".

Dessin et scénario : Flix - Editeur : Glénat - Prix : 25 euros.