LES ENQUÊTES POLAR DE PHILIPPINE LOMAR – Tome 1. Scélérats qui rackettent

, par Estelle

Une collégienne victime de racket demande l’aide de Philippine, intrépide détective privée de 13 ans et demi. Une héroïne qui n’a pas froid aux yeux et une histoire aux répliques soignées comme un polar.

Philippine Lomar n’est pas une adolescente comme les autres. Parce qu’elle est orpheline de père, parce que sa mère et sourde et muette mais surtout parce qu’à 13 ans et demi, elle est déjà détective privé et qu’elle n’a pas froid aux yeux. Alors lorsqu’une collégienne asiatique vient lui demander de l’aide pour le racket dont elle victime chaque jour à la sortie de son établissement, Philippine n’hésite pas une seconde. Mais si la jeune victime ne lui avait pas tout dit ?
Des gamins qui se la jouent enquêteurs en herbe, la BD jeunesse en regorge. Pourtant, "Les enquêtes polar de Philippine Lomar" ont quelque chose de différent. Ce n’est pas l’enquête, relativement classique et sans rebondissements énormes, ce n’est pas non plus le soin apporté à évoquer des thèmes importants pour le jeune public (le racket, le handicap, la monoparentalité, la maladie d’Alzheimer, la délinquance…). Non, ce qui frappe d’emblée dans cette nouvelle série, ce sont ses dialogues. Auteur de nombreuses pièces de théâtre mais aussi de polars pour adultes ("C’est toujours la faute à la femme à barbe", "Le dernier des indomptés") et enfants ("Panique au cirque"), Dominique Zay use de répliques bien senties dans le langage du polar, proche des films d’Audiard, qu’on n’attend pas forcément dans un album jeunesse. Philippine Lomar (dont le nom évoque le détective privé Philip Marlow créé par Raymond Chandler) a le sens de la répartie et n’hésite pas à le montrer. Les cases signées Greg Blondin, plutôt grandes, claires et dynamiques, plongent le lecteur dans une ambiance souvent joyeuse, parfois plus sombre avec des scènes de violence qui ne sont pas éludées.
"Scélérats qui rackettent" annonce donc une série sympathique, dont le lecteur adulte regrettera un peu des méchants qui ont trop la tête de l’emploi et le manque de réalisme de la double vie de Philippine, mais qui a des atouts pour divertir les enfants.

Dessinateur : Greg Blondin - Scénariste : Dominique Zay - Editeur : Editions de La Gouttière - Prix : 12,70 euros.