LES AVENTURIERS DU TRANSVAAL - Tome 1. L’Or de Kruger

, par Estelle

Les aventures d’un groupe d’aventuriers à la recherche d’un trésor sur fond de Seconde guerre des Boers en Afrique du sud. Un western africain un peu confus mais rythmé.

Grands espaces, attaques de trains blindés, trésor caché et grandes chevauchées, Dépaysement garanti pour "Les aventuriers du Transvaal" qui reprend les codes du western mais se déroule au début du XXe siècle en Afrique du Sud, ou plutôt en République du Transvaal, ce petit État boer indépendant regorgeant d’or parti en guerre contre les Anglais qui tentaient de l’annexer. L’histoire démarre quand deux chercheurs d’or - Pit, un ancien militaire américain, et Ortzi, un anarchiste basque - voient leur train attaqué et sont capturés par un commando armé dirigé par une certaine Marleen Van Arpeels.
En explorant un épisode historique peu connu en Europe, la nouvelle série de Bartoll et Köllé ("Diamants", "Antarctica") suscite la curiosité. Au delà de la violence du conflit, on y découvre les rapports raciaux entre les Boers et les noirs, les camps de concentration créés par les Britanniques pour enfermer la population civile et quelques personnages historiques comme le Premier ministre de la colonie du Cap Cecil Rhodes, le président sud-africain Paul Kruger ou un certain Winston Churchill, alors simple reporter pour un journal londonien. L’aspect didactique n’est pourtant pas privilégié et le lecteur avance un peu dans le brouillard, d’autant que la narration certes très rythmée passe sans crier gare d’un lieu à un autre, d’une date à une autre. Plus perturbant toutefois est le dessin. Alors que certains planches sont plutôt réussies et ne sont pas sans rappeler le travail d’Hermann, d’autres sont bâclées (jusque dans les phylactères !) et détonnent franchement.

Dessinateur : Bernard Köllé - Scénariste : Jean-Claude Bartoll - Editeur : Glénat - Prix : 13,90 euros.

- Interview de Jean-Claude Bartoll : "Un western sud-africain"