LE TYPE DE LA PHOTO

, par Estelle

Qui sont vraiment ces inconnus qu’on croisent chaque jours dans la rue ? Une courte nouvelle sans prétention mais sympathique autour du voyeurisme.

L’important en photo est de bien choisir son sujet. En l’occurrence un couple jette au hasard son dévolu sur le passager d’un bus et le suit, appareil photo sur le nez, dans tous ses déplacements. "Le type de la photo" est l’un des quatre premiers albums annoncés de la nouvelle collection de L’Employé du Moi, Vingt-quatre.
Initialement publié sur la plateforme Grandpapier.org, ce petit ouvrage agrafé de 24 pages en bichromie, nous entraîne sur la piste d’un homme banal en apparence. A moins qu’il ne soit gangster, dealer, shyzophrène ou même assassin, qui sait ?... En une vingtaine de planches, Thomas Mathieu ("Les Drague-Misères") signe ainsi une petite nouvelle sympathique sur le voyeurisme et l’imagination, qui se lit évidemment très vite.
A découvrir dans la même collection et selon le même principe : "Muriel" d’Anne Simon et Sandrine Martin ou le quotidien de Muriel, accusée vingt ans après les faits d’avoir poussé son père sous un train ; "Chipies" (Joan Massez, à paraître le 19 mai) ou commentles bêtises de deux copines vont se retourner contre elles ; et une grosse poussée de fièvre dans "Du Shimmy dans la vision" de Pascal Matthey.