LE PREDICATEUR

, par Estelle

Seconde adaptation convaincante d’un roman policier de la Suédoise Camilla Läckberg autour de secrets de famille inavouables.

Après "La princesse des glaces" qui se déroulait dans la neige et le froid, Olivier Bocquet et Léonie Bischoff s’attaquent à l’adaptation d’un deuxième polar de la romancière suédoise à succès Camilla Läckberg. On retrouve les deux héros, le jeune flic perspicace et sa femme enceinte jusqu’aux amygdales. Accablée par la canicule, la petite ville côtière Fjàllbacka est sous le choc après la découverte du corps mutilé d’une jeune femme mais aussi, au même endroit, des squelettes de deux jeunes filles disparues 24 ans auparavant.
Jouant entre l’horreur des meurtres - à ce titre le flashback évoquant la mort des victimes de 1979 a de quoi glacer le sang - et la tranquillité de la petite ville, l’auteure a échafaudé un polar sinistre et machiavélique basé sur les secrets de famille et les rebondissements. Bocquet ne fait pas autrement et "Le Prédicateur" s’avère plutôt prenant d’autant que les planches de Léonie Bischoff aux couleurs chaudes sont très agréables. On appréciera également la présentation en introduction de tous les protagonistes de l’histoire car ils sont nombreux, portent des patronymes "exotiques" et entretiennent des relations (familiales ou non) entre eux un peu complexes qu’il est nécessaire de bien comprendre.
Sept autres romans policiers de Camilla Läckberg mettent en scène le personnage d’Erica Falck et de son compagnon le policier Patrik Hedström.

Dessinatrice : Léonie Bischoff - Scénariste : Olivier Bocquet - Editeur : Casterman - Prix : 18 euros.