LE PETIT RÊVE DE GEORGES FROG

, par Estelle

Georges Rainette rêve de devenir un grand jazzman à New York. En attendant, il est rattrapé par la réalité de l’Amérique des années 30. Une histoire anthropomorphique séduisante sur la passion et les désillusions.

New York, dans les années 30. L’histoire de Georges Rainette, une grenouille débarquée de France pour prendre sa part du rêve américain : devenir un grand jazzman. En attendant, il compose devant son piano en cherchant l’inspiration. Qu’il finit par trouver lorsque son regard croise sa nouvelle voisine, Cora.
Forte de 208 pages et d’une belle couverture épaisse, "Le petit rêve de Georges Frog" n’est autre que l’intégrale de quatre albums publiés initialement entre 2006 et 2010 aux éditions Carabas. Une réédition bienvenue tant ce récit animalier s’avère séduisant. Mais ne vous fiez pas aux personnages anthropomorphes ou au ton léger et humoristique, il ne s’agit pas d’une bande dessinée jeunesse. Situé au coeur de l’Amérique en pleine dépression économique, c’est le récit des illusions perdues, des amours contrariées, d’un racisme prégnant (envers les animaux "sombres"), d’une société trop rigide et des difficultés de choisir entre la passion et la raison mais aussi le récit de l’amour de la musique. Le tout avec un trait caricatural et des couleurs chaudes vintage qui se laissent apprécier. A la fois dessinateur et scénariste sur cet album, Phicil ("Rue de l’intérim" et "La France sur le pouce" avec Olivier Courtois) navigue d’ailleurs en terrain connu puisqu’il est titulaire d’une maîtrise en musicologie. et se prédestinait à devenir pianiste de jazz. En fin d’album, il propose en outre au lecteur une petite discographie jazzy liée au récit.

Dessin et scénario : Phicil - Editeur : Soleil, collection Métamorphose - Prix : 27 euros.