LE MONDE À MALEC - Paris - Tokyo - Internet

, par Estelle

Lorsque Malec raconte son aventure au Japon avec sa femme, cela donne une série de strips plus ou moins drôles, plus ou moins intéressants. Un recueil qui aurait gagné à être moins fourre-tout.

Dessinateur, blogueur et storyboarder et en pointe dans le turbomédia avec Balak, Malec a vécu quelques années au Japon avec son épouse sud-coréenne Kirika. Compilation de strips publiés sur le net, "Le monde à Malec" donne ainsi un aperçu de son quotidien à Tokyo, entre mésaventures et découvertes culturelles. Mais ce sont également des réflexions personnelles, des parodies, des choses vues sur internet qui l’ont marqué, sans rapport avec le Pays du Soleil levant.
Partager l’expérience d’expatriés qui ont découvert un pays autrement que durant quelques semaines de vacances est toujours d’un grand intérêt. En dépit d’un sommaire annonçant "des bêtises, des trucs, des blagues et des machins rigolos", on s’attendait à ce que l’auteur dévoile une foule d’informations sur sa vie au Japon et le fossé culturel qui existe avec la France. Bien sûr, on apprend que les Japonais rechignent à louer un appartement aux étrangers, qu’ils leur font des compliments à tout bout de champ à grands coups de "kakkoii" ("bogoss, cool") ou que la moitié de la population a plus de 45 ans, mais tout cela se retrouve malheureusement perdu au milieu d’un tas d’autres sujets pas toujours passionnants, comme les ronflements de son épouse. Sans compter que si on peut reconnaître à Malec un don pour le second degré et l’autodérision ainsi qu’un trait expressif, l’humour dont il tartine ses strips en couleurs s’avère souvent un peu lourd. Enfin, présenté sous un sympathique format à l’italienne cartonné, "Le monde à Malec" coûte tout de même 21,50 euros.

Dessin et scénario : Malec - Editeur : Delcourt - Prix : 21,50 euros.