LE LIVRE DE PIIK -Tome 1. Le secret de Sallertaine

, par Estelle

En plein Moyen âge, le jeune Piik refuse de devenir bourreau comme son père et compte bien apprendre à lire pour pouvoir déchiffrer la lettre léguée par sa mère. Sympathique.

Piik aime son père mais il y a quand même une chose qu’il déteste chez lui, c’est son métier : bourreau du seigneur en plein Moyen âge ! Sa passion à lui, ce sont les plantes médicinales, intérêt hérité de sa mère décédée. Un jour, il découvre que celle-ci lui a laissé une lettre mais comme il est incapable de la déchiffrer, il décide de partir "un ou deux jours" apprendre à lire en ville...
C’est un album sur lequel on n’attendait pas Cazenove plus habitué à des albums grand public sous forme de gags ("Nostra", "Les Animaux marins", "Les fondus", "Les petits mythos", etc) qu’à une série jeunesse formant une histoire complète. Le résultat est un mélange scénaristique entre les tentatives humoristiques du jeune Piik pour empêcher son père de torturer et d’exécuter les infortunés (outils sabotés, trous creusés sur le chemin du boulot pour le ralentir...) et une trame un peu plus sérieuse lié au sort dramatique de la mère de Piik. C’est un peu confus mais le récit a tout de même ce qu’il faut pour séduire les jeunes lecteurs : de l’action, de l’humour, des jeunes héros attachants et auxquels ont peut facilement s’identifier, des méchants stupides et des jolies valeurs à transmettre. De même, le dessin rond et expressif de Cécile ("Poil de carotte", "Lulu et Fred") renforce le côté léger de cette histoire sympathique.