LE LIVRE DE JESSIE

, par Estelle

Journal de guerre d’une famille coréenne forcée de s’exiler en Chine pour fuir l’occupation japonaise durant la Seconde Guerre mondiale. Un sujet intéressant mais récit un peu long.

"Le journal de Jessie" est au départ le journal rédigé à quatre mains par un couple, Yang Wu-Jo et sa femme Choi Seon-hwa, à partir de la naissance de leur fille, Jessie, durant l’occupation de la Corée par le Japon. C’est donc presque logiquement que le dessinateur coréen Park Kun-Woong, intéressé par l’histoire contemporaine de son pays et notamment la guerre et ses conséquences, s’est penché sur l’adaptation de ce journal.
Le quotidien de la petite famille, forcée de s’exiler avec les autres membres de la résistance coréenne, est rythmé par les alertes aux bombardements, les intempéries, les déménagements dans diverses villes chinoises au gré de l’avancement des troupes japonaises, les maladies, la mort de résistants célèbres… et, comme un rayon de soleil au milieu de la nuit, les progrès de la petite Jessie devant ses parents émerveillés. La description de la Seconde Guerre mondiale depuis la Corée et la Chine est un sujet suffisamment peu raconté dans nos contrées (paru récemment, "Les mauvaises herbes" de Keum Suk Gendry-Kim livre toutefois le témoignage d’une femme de réconfort coréenne) pour susciter l’intérêt. Même si l’épais album de plus de 350 pages au noir et blanc très contrasté (hormis les toutes premières planches) s’avère toutefois un peu long, les années d’exil de la famille étant répétitives.

Dessin et scénario : Park Kun-Woong - Editeur : Casterman - Prix : 24 euros.