LE KABBALISTE DE PRAGUE - Tome 2

, par Estelle

Alors que les exactions contre les juifs se multiplient, Eva se retrouve possédée par un dibbouk. Suite et fin cohérente de cette adaptation en bande dessinée du roman de Marek Halter.

Alors qu’approche le mariage d’Eva et d’Isaïe, prévu depuis leur enfance par leurs parents, la jeune femme s’enfuit de Prague avec un riche marchand de Worms… Un an plus tard, ce dernier envoie une lettre aux parents d’Eva les informant qu’elle souffre d’un mal mystérieux. Inquiets, ces derniers demandent au jeune rabbi David Gans d’aller aussitôt la chercher.
Fin du diptyque inspiré de l’œuvre du juif français d’origine polonaise Marek Halter. Si la dimension historique est toujours présente, ce second opus offre une plus large place à l’ésotérisme avec l’entrée en scène d’un dibbouk -, un démon qui a pris possession de son corps et qui hante ses nuits - et surtout du fameux Golem de la mythologie juive, être de boue créé à l’image de l’homme pour sauver les juifs des pogroms. L’histoire est cohérente, intéressante et le trait de hyper réaliste de Raimondo permet une vraie immersion dans les rues de Prague et dans cette période agitée de la toute fin du XVIe siècle. Principal regret, que la fin du récit soit aussi précipitée.

Dessinateur : Luca Raimondo - Scénariste : Makyo, d’après le roman de Marek Halter - Editeur : Glénat - Prix : 14,50 euros.