LE JOURNAL DE MARIANNE

, par Estelle

Septembre 2015 - mai 2017. Un peu plus d’un an d’actualité française via le journal intime de la République française. Une analyse originale et bien pensée.

Marianne a eu 223 ans le 21 septembre 2015 mais tout le monde l’a oublié. Elle déprime un peu, se sent seule et s’angoisse. Avec son bonnet phrygien rouge à cocarde et un sein qui sort négligemment de sa robe, la "jeune" femme n’est autre que la République, la cousine d’Europe, et la copine d’Italia et des jumelles Wallonia et Flandra.
Pour son premier roman graphique, le dessinateur de presse nantais Baptiste Chouët a choisi un angle original pour parler de la France et de ce qui s’est passé entre septembre 2015 et mai 2017 dans l’actualité hexagonale : un journal intime de Marianne en dessins. Parti de l’allégorie du célèbre tableau d’Eugène Delacroix ("La Liberté guidant le peuple"), Baptiste Chouët met donc en scène cette jeune femme moderne et sexy dans un album au trait fin et vif et au ton léger mais qui traite de sujet sérieux : les attentats de Paris et de Nice, le Brexit, le débat sur la déchéance de nationalité, la crise migratoire, l’élection d’Emmanuel Macron, etc. "Le journal de Marianne" est parfois un peu trop dense et graphiquement chargé, mais le propos est riche et interroge intelligemment sur ce qui fait la France et l’identité commune. Chouët fait également raconter à son héroïne sa naissance et des anecdotes de son enfance - avec pas mal de bonnes idées comme la petite Marianne jouant avec des poupées décapitées -, histoire de nous rappeler que la République est fragile et pas forcément immortelle…

Dessin et scénario : Baptiste Chouët - Editeur : Marabout - Prix : 17, 95 euros.