LE JOUR OÙ LE BUS EST REPARTI SANS ELLE - Tome 1

, par Estelle

Un épicier philosophe et les contes zen qu’il raconte permettront-ils à Clémentine de trouver enfin la voie du bonheur ? Un cheminement initiatique profondément optimiste qui invite le lecteur à méditer lui même sur sa propre vision de la vie.

Alors que Clémentine, en quête du bonheur intérieur, part en bus participer à un séminaire de méditation, elle est oubliée par ses compagnons dans une épicerie de campagne au milieu de nulle part… La jeune Parisienne est loin de se douter qu’elle trouvera là des réponses à ses doutes existentiels.
Car Antoine, l’épicier bio, est un personnage. Concentré d’optimisme et d’équilibre, il offre l’hospitalité à Clémentine, comme à une célèbre écrivaine qu’il a aidé à trouver sa voie ou à un riche PDG randonneur qui a décidé de prendre du recul. Le récit - d’après une idée originale d’Olivier Sulpice, le président de Bamboo - fonctionne comme un huis-clos apaisant dans la maison d’Antoine jouxtant l’épicerie. C’est le prétexte à une série de célèbres contes zen racontés par l’épicier et tirés pour la plupart de la sagesse populaire. Le dessin de Marko, loin des tranchées de la Première Guerre mondiale décrites dans "Les Godillots", est lui aussi plein de chaleur et de douceur. Pas de cours magistraux ici. A l’instar de Clémentine, le lecteur est amené à tirer lui même les enseignements de ces contes. "Le jour où le bus est reparti sans elle" est un "feel good book", "une histoire qui aide à se sentir mieux, plus épanoui, à trouver des ressources pour appréhender la vie est ses difficultés. En d’autres termes, à voir la vie autrement…"-, explique BeKa, pseudonyme des scénaristes Bertrand Escaich et Caroline Roque ("Les rugbymen", "Studio Danse"). Et il faut bien avouer que même si l’on y connait rien en méditation ou philosophie zen, ces contes simples font leur chemin, l’air de rien… Comme une parenthèse qui s’offre à nous et aide à comprendre qu’il faut vivre pleinement le présent car, comme le dit le bandeau de couverture, "le chemin vers le bonheur commence souvent là où on ne l’attend pas". Même si comme tous les chemins, il est parfois tortueux…

Dessin : Marko - Scénariste : BeKa - Editeur : Bamboo - Prix : 15,90 euros.