LE JOUR OÙ ELLE A PRIS SON ENVOL

, par Estelle

Toujours en quête du bonheur, Clémentine part le chercher autour du monde. Un récit initiatique qui incite avec justesse à la réflexion.

On avait aimé le cheminement initiatique profondément optimiste du "Jour où elle a pris son envol" dans lequel Clémentine avait trouvé dans une épicerie de campagne au milieu de nulle part des réponses à ses questions existentielles. "Le jour où elle a pris son envol" suit de nouveau la jeune femme. Quoique transformée, elle est toujours en quête de bonheur et d’apaisement. Sur un coup de tête, elle décide de plaquer son petit ami et de retourner voir le sage épicier…
Dans la même ambiance "feel good", BeKa et Marko livrent une nouvelle série de contes philosophiques qui invitent à la réflexion. L’effet de surprise a disparu mais les auteurs ont élargi l’horizon de Clémentine puisque c’est en parcourant le monde, au gré des rencontres et des lectures, qu’elle trouvera ce qu’elle cherche. Le message délivré est plein de justesse et de sagesse et le dessin tout en rondeur et douceur est très agréable. De quoi faire oublier le côté un brin naïf du scénario et le manque de vraisemblance.

Dessinateur : Marko - Scénariste : BeKa - Editeur : Bamboo - Prix : 15,90 euros.