LE DEGOUT

, par Estelle

La rencontre d’un estropié dépressif et d’une aveugle optimiste. Une fable intelligente signée de deux auteurs argentins.

Signé de deux auteurs argentins, "Le dégoût" est la première bande dessinée de la maison d’édition Insula spécialisée dans la diffusion des arts graphiques latino-américains auprès des lecteurs francophones. Le dégoût c’est celui qu’éprouve Daniel pour lui-même. Maigre, moche et affublé d’un pied bot depuis un accident, cet étudiant trentenaire qui ne va plus en cours depuis six mois se complait dans la médiocrité de son quotidien, juste égayé par des séances de voyeurisme sur Natalia, sa jolie voisine aveugle. Tout bascule le jour où Daniel ose aborder celle-ci...
Dans son pays, Agrimbau ("Eden Hôtel" chez Casterman) est considéré comme l’un des plus grands scénaristes actuels, l’un des artisans du renouveau du neuvième art argentin. Avec "Le Dégoût", il raconte une histoire intelligente qui démarre comme une histoire d’amour improbable entre deux êtres aux caractères opposés et dont les seuls points communs sont d’être handicapés et donc plus ou moins exclus de la société. Mais plus que d’amour, il s’agit ici de manque de confiance en soi, de culpabilité et de rejet inconscient de tout ce qui pourrait nous apporter le bonheur.
Une jolie fable donc mise en valeur par le dessin de Ginevra qui n’épargne pas le physique de ce pauvre Daniel et par une bichromie de noir et brun qui renforce le côté cafardeux de sa vie.