LE CHANT DU CYGNE - Tome 1

, par Estelle

En 1917, des soldats se mutinent pour ramener à Paris une pétition dénonçant le mépris de l’état-major pour les pertes humaines. Une aventure pleine d’action et d’émotion à ne pas manquer.

Des albums autour de la Première Guerre mondiale, on friserait presque l’overdose cette année. Pourtant il serait vraiment dommage de passer à côté de ce "Chant du cygne" prévu en deux volumes. Dorison ("Le Troisième Testament", "Long John Silver", "Sanctuaire") et Emmanuel Herzet ("Narcos", "Centaures", "Alpha premières armes") ont choisi de s’inspirer des mutineries de 1917. Après une énième opération militaire ratée, des soldats décident se signer "la pétition de la côte 108", qui circule sous le manteau de régiment en régiment et dénonçant l’obstination du général Nivelle qui n’hésite pas à envoyer des milliers de poilus à l’abattoir. Parviendront-ils à amener cette fameuse pétition jusqu’à Paris sans se faire intercepter par les gendarmes ou le redoutable commandant Morvan, surnommé "Le Puzzle" ?
Impossible de ne pas se laisser emporter par cette aventure riche en rebondissements et scènes spectaculaires. Emportés dans une folle spirale qu’ils étaient loin d’avoir prévue, les mutins aux tempéraments impulsif, bourru ou explosif attirent très vite la sympathie. Leurs visages lorgnent d’ailleurs parfois du côté du manga ce qui permet à Cédric Babouche - réalisateur de films d’animation qui signe ici sa première bande dessinée - de donner un côté léger à un sujet évidemment tragique retranscrit par de très belles planches aquarellées aux tons rouges.
Avec le "Chant du cygne", le Lombard rajoute donc encore une belle pièce à son excellente collection Signé qui fête ses 20 ans cette année.

- Le Lombard