LASTMAN - Tome 3

, par Estelle

Adrian et sa mère se sont lancés dans une folle équipée à moto à la poursuite de Richard Aldana. Gros changement d’univers au menu de ce 3e opus. Déstabilisant.

Alors que le premier tome de "Lastman" fait partie de la sélection officielle du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême 2014, Balak, Mickaël Sanlaville et Bastien Vivès nous proposent la suite de cette saga additive : Richard Aldana a filé comme un voleur avec la Coupe des rois gagnée avec Adrian. Le garçonnet et sa mère Marianne partent à sa poursuite, n’hésitant pas à franchir le Rift.
Terminés les tournois spectaculaires à la "Dragon Ball", le décor entre Antiquité et Moyen-âge et le côté gentille boulangère de la belle Marianne. Ce tome 3 nous plonge dans un tout autre monde beaucoup moins paisible et charmant que la Vallée des Rois : la ville de Nillipolis avec ses motos et autres mécaniques pétaradantes, ses armes, ses bars, ses bordels, ses flics idiots et sa justice expéditive... Un monde à la "Mad Max" totalement étranger à Adrian qui découvre par la même occasion sa mère sous un nouveau jour, celui d’une femme intrépide et combattante. Bourré d’action, l’album se lit d’une traite.
Face à tant de changements, le public se trouve forcément déstabilisé. Le trio d’auteurs perdra peut-être une partie de ses lecteurs. Les autres embarqueront avec Marianne et Adrian pour le continent et la ville de Paxtown. On pourrait également enfin retrouver Aldana, absent dans ce 3e épisode.

- Casterman